+91 9620 604 607 asif.bedif@gmail.com

LA FÊTE DU MIRIPÔ BAT SON PLEIN DANS TOUS LES VILLAGES DE LA SOUS-PRÉFECTURE DE LOVIGUIE RONDON

Le sacrifice du Miripôh ou la fête des ignames en pays Abbey
Chez les Abbey, on manifeste deux fois dans l’année en l’honneur de l’igname mais la véritable fête des ignames en pays Abbey, c’est le « sacrifice du Miripôh », célébré de façon très sobre.
Les origines du Miripôh
Le sacrifice du Miripôh est la fête des prémices de l’igname précoce pour remercier Dieu, les génies et les ancêtres. Ce sacrifice fait par le chef de terre ou par les gardiens du temple (selon l’organisation de chaque village) est très important pour les populations car il sonne le départ de la consommation de l’igname dans tout le village.
Personne dans le village n’a le droit de consommer l’igname précoce fraîche même achetée au marché, avant ce sacrifice qui se fait dans les mois de juillet et août.
L’honneur de démarrer le sacrifice du Miripôh dans tout le département d’Agboville revient au chef de terre d’Erymakouguié 1, car selon la légende, le peuple a été sauvé d’une grande famine grâce à un chef de terre qui aurait accepté à la demande d’un génie, de donner son fils unique en sacrifice pour sauver le peuple d’une extinction certaine.
Le corps de l’enfant immolé aurait été découpé en morceaux et mis dans des buttes qui ont produit instantanément des ignames.
Le génie a donc dit au peuple de ne pas manger l’igname tant que le chef de terre qui a autorisé le sacrifice de son enfant n’en aura pas goûté, au risque de se voir frappé d’une malédiction.
Le sacrifice du Miripôh est donc la commémoration du sacrifice fait par ce chef de terre.
Source : AIP
Mis en page par Edi Florentin M’BOLO Administrateur général des groupes POUR LA SOUS-PREFECTURE DE LOVIGUIE et ses autres groupes alliés du réseau

Prochainement : Le rituel du Miripôh

Partager sur les réseaux sociaux
Main menu